Josep Esquirol

HOME -> ARCHIVE -> FONDS PHOTOGRAPHIQUES -> JOSEP ESQUIROL

JOSEP ESQUIROL (1874-1931)

Josep Esquirol est né à Barcelone en 1874. Il se marie avec Francesca Alonso, originaire de l’Escala, en 1898. On suppose qu’il s’était établi quelques années auparavant à l’Escala étant donné que son père y apparait comme résident. Une fois installé à l’Escala, Josep Esquirol commence à développer une remarquable activité photographique à côté d’autres occupations, en tant que collectionneur de pièces d’Empúries, vendeur de bijoux, éleveur de coqs, et plus tard, fournisseur d’accessoires électriques, de pièces de rechange de la maison Ford et d’essence pour les premières voitures.

Le magasin se trouvait dans l’ancienne Carrer Major, nº 7, actuellement Carrer Enric Serra. Le studio photographique se situait, quant à lui, Carrer de la Torre. Josep Esquirol n’était pas seulement un portraitiste en studio mais sortait également pour montrer les différents événements de la vie quotidienne. Parmi les nombreuses photographies, sont notamment remarquables les séries dédiées au monde marin, dans le vieux port de l’Escala, le début des fouilles à Empúries, ainsi que l’exceptionnelle et célèbre collection de portraits (Caps d’estudi), d’authentiques créations consacrées aux vieux pêcheurs aux visages sillonnés de rides.

Il participa à de nombreuses activités culturelles et artistiques. En 1910, il fut membre de la délégation de l’Assemblée des musées de Barcelone, à l’Escala, d’où, aux côtés du médecin Rossend Pi, il collaborerait avec Josep Puig i Cadafalch aux premières fouilles officielles et promouvrait la création d’un musée local. Il collabora également à l’édition de la revue Costa Brava dirigée par Josep Ballesta Calafat, qui compta également sur la participation de Víctor Català, de Josep Puig i Cadafalch, d’Adrià Gual et d’Octavi Saltor. Josep Esquirol est décédé en 1931, à l’âge de 57 ans.

Ses photographies sont incontestablement son plus bel héritage. En 1990, Lluís Vilabrú et Josep Clos cédèrent aux archives près de 800 négatifs qu’ils avaient sauvés de la destruction quelques années auparavant. Puis, la mairie acheta 500 négatifs à Josep Mª Cortal et 1 300 à la Fondation Miró. En 1990, le Printemps de la photographie était dédié à Josep Esquirol, dans la catégorie des vieilles photos.

Pour l’Escala, c’est un privilège de disposer de ce fonds qui regroupe plus de 3 000 négatifs de grande qualité, stockés au sein de l’AHE.